Bon je sais que l’accession à la propriété en Israël est loin d’être une partie de plaisir pour de nombreux israéliens, mais néanmoins il est tout à fait possible de faire le parallèle avec un jeu qui a bercé mon enfance…et où tout le monde ne gagne pas: le Monopoly.

Ah le Monopoly, ses règles étaient simples. Il s’agit d’acheter une petite maison, puis deux, puis trois, puis de les remplacer par un gros hôtel rouge. A 10 ans, il me semblait donc vraiment facile de gagner de l’argent.

Avec le temps, l’éducation reçue depuis le primaire jusqu’au supérieur m’a ressassé que gagner de l’argent était synonyme de salariat et de dur labeur, avec l’idée diffuse que le gain était proportionnel à l’effort…ce qui est évidemment faux, allez le demander aux travailleurs manuels.

Voici les 4 moyens de gagner de l’argent, très classiquement:

  • Travailler (échanger son temps contre de l’argent)
  • Créer son entreprise
  • Réaliser une plus-value immobilière ou à la bourse
  • Gagner au loto, épouser un/une millionnaire, hériter…

Pourtant si on regarde les règles du Monopoly, il ne s’agit pas de travailler dur, ni de créer une entreprise, non plus d’acheter puis revendre des actions ou de gagner le gros lot. Il suffit simplement de réaliser des investissements qui dégagent une entrée d’argent régulière. Dans la vraie vie, l’immobilier locatif acheté avec effet de levier permet de réaliser cela. Le rapprochement du Monopoly avec l’acquisition d’un bien en Israël est particulièrement adapté car les niveaux de salaire sont plutôt bas en comparaison des salaires en France, d’ou l’intérêt de construire des revenus et du patrimoine avec l’immobilier. Bien sur des cycles baissiers sont possibles et même naturels dans tout secteur, immobilier compris mais en misant sur une entrée d’argent régulière sur le long terme avec un encaissement de loyers il est possible de se prémunir contre les cycles du marché.

Pourquoi si peu de monde le fait ?

Peut-être parce qu’il faut consacrer du temps pour rechercher une bonne affaire, négocier, aller chez l’avocat, aller voir la banque ou le courtier, trouver un locataire, gérer le bien en location, … Tout cela demande une charge de travail au début mais qui se transforme très vite en revenus passif par la suite. Or les revenus passifs sont essentiels pour préparer une vie en Israël apaisée financièrement.

J’ai commence à le faire à Jérusalem avec deux appartements en location…et vous qu’attendez-vous pour vous y mettre? N’hésitez pas à partager vos blocages et vos questions, j’y répondrai avec plaisir!

Téléchargez le livre immédiatement
Comment economiser plus de 50.000 € sur votre prochain achat immobilier en Israel
...c'est le montant moyen d'économie des acheteurs que j'accompagne suivant les conseils de ce livre, donnez moi votre email pour que je puisse vous l'envoyer tout de suite