Le livre qui dit tout sur les crédits immobiliers en Israël et sur la réussite financière de l’Alya

La réussite financière et matérielle en Israël  que l’on soit touriste, futur Ole ou déjà israélien est un thème récurrent. On entend souvent les échos des difficultés économiques en Terre Promise, terre de contraste où vu de France, le spectre de l’échec matériel rebute de nombreux candidats à l’Alya.

A l’origine de nombreuses situations personnelles difficiles financièrement: le manque de connaissance et de préparation

Prenons un francophone fraîchement débarqué en Israël ou encore un Français souhaitant investir dans l’immobilier israélien depuis la France. Supposez qu’il tombe pratiquement dans tous les pièges classiques des investissements en Israël par manque de connaissance d’un système financier et d’un marché qu’il ne maîtrise pas parfaitement. Il est certes coutumier de l’aéroport Ben Gourion mais…en touriste, et à part réserver une chambre d’hôtel, il n’a pas encore pris de décision engageant vraiment son porte-monnaie en Israël. Il n’a aucune notion des règles de fonctionnement de base des crédits israéliens par exemple…

Dans ces conditions, est-il étonnant que notre « investisseur touriste » ou « acheteur amateur » fasse de grosses erreurs? Par grosses erreurs, j’entends des erreurs de nature à  mettre en difficulté son foyer financièrement, ni plus ni moins.

Le problème, c’est que la majorité, je dis bien la majorité des Olims et futurs Olims font ces grosses erreurs, pour des tas de raisons que je vous décrirai dans ce livre. D’ailleurs les israéliens de naissance tombent aussi dans un nombre incalculable de panneaux. D’où les échos sur les difficultés matérielles en Israël…

Je remercie Hachem de m’avoir fait éviter ces erreurs lors de mes opérations immobilières. Si vous aussi parvenez à comprendre les points clés pour acheter votre maison en Israël, investir et gérer votre budget dans ce pays aux règles si différentes de ce que vous connaissez en Europe, il n’y a aucune raison pour que votre Alya soit une épreuve financière, je l’affirme, aucune raison.

J’irais même plus loin: si vous comprenez comment mettre à votre avantage le fait d’avoir vécu et/ou de vivre encore en France, l’Alya pourra vous offrir des opportunités matérielles dont je témoigne profiter aujourd’hui et non accessible aussi facilement aux israéliens « de naissance ».

Investissez dans le meilleur placement: vous-même!

Constatant que dans mon entourage, la plupart des investisseurs et acheteurs immobiliers avaient soit commis ces fameuses «grosses erreurs » soit étaient en passe de les commettre par manque de connaissance des sujets clés, je me suis dit qu’il y avait un réel problème et qu’il y aurait certainement valeur à rédiger un ouvrage pratique, concret et compréhensible par tous afin de décrire pas-à-pas mon approche inédite pour éviter les plus gros écueils dans la démarche d’achat d’un bien immobilier en Israël.  Rien que sur ce volet immobilier, éviter les erreurs les plus fréquentes et comme je l’ai rappelé souvent complètement ignorées des acheteurs – francophones en particulier – permettra à un acheteur donné d’économiser des centaines de milliers de shekels  – je noterai NIS dans tout l’ouvrage – sur sa/ses opérations immobilières.

Mais ce livre va plus loin et ne se limite pas aux opérations immobilières. Il décrit ce que j’ai nommé l’approche différentielle, c’est à dire le fait de tirer profit de la différence de niveau de vie, de revenus moyens, de conditions de financement, de coûts immobiliers et de niveau de dépense de la vie courante entre la France et Israël. Car atteindre une certaine indépendance financière grâce à l’Alya est possible à condition de comprendre les règles du jeu et de jouer vos cartes avec intelligence et attention.

Si vous avez déjà fait votre Alya pas de panique, l’approche différentielle s’applique encore, quoiqu’avec moins d’impacts. Mais ce livre traitera aussi de moyens de réduire les dépenses qui grèvent le plus le budget en Israël: voiture, consommation afin de passer avec aisance l’épreuve financière que constitue souvent l’Alya.

  1. Tout lecteur de ce livre, en appliquant les approches décrites pour éviter les pièges du financement immobilier en Israël  en préparant son achat de manière organisée et professionnelle, en ajustant son effort sur les sujets les plus importants et impactants en termes de coût et pas seulement sur l’immobilier…tout lecteur du livre donc pourra économiser plusieurs centaines de milliers de NIS / Shekels israéliens soit plusieurs dizaines de milliers d’Euros.
  2. Je ne prends aucun risque en écrivant cela puisque je décris en détail chacune de ces économies dans le livre et je démontre qu’il y a plus de 400.000 NIS d’économies rien que sur le volet immobilier
  3. Et ne croyez pas que ce soit théorique  je rencontre chaque semaine des particuliers qui ont laissé leurs économies dans ces sujets par manque de connaissance et d’anticipation
  4. Choisir un prix n’a pas été facile, car il ne s’agit pas du récit de mes vacances en Israël  très intéressant au demeurant ;) , mais d’un document professionnel visant à désacraliser et rendre accessible à tous des notions généralement réservées aux spécialistes
  5. Dans mon métier de consultant en stratégie  je donne des conseils aux entreprises. Dans ma branche, le prix du livre équivaut à peu près à 6 minutes de conseil par un consultant professionnel. C’est à dire que si nous nous asseyons pour discuter ensemble des sujets de ce livre dans le cadre d’une relation professionnelle, le prix d’acquisition du livre équivaudrait à 6 minutes d’entretien…autant dire pas grand chose. J’aime mon métier et je fais tout pour le faire au mieux, mais en 6 minutes je ne serais absolument pas capable de vous aider. Par contre avec ce même budget ridicule pour une prestation de conseil, vous pourrez acquérir l’ouvrage, qui vous demandera une quinzaine d’heures pour en maîtriser les approches…
  6. Attention je ne parle pas d’avoir lu en diagonale les 160 pages, je parle d’utiliser le contenu de l’ouvrage comme un véritable plan d’action à suivre pas-à-pas
  7. 6 minutes de conseil coûtent à peu près 40 euros, le livre coûte quant à lui 37 euros mais j’ai décidé de vous le donner, il est donc en téléchargement gratuit sur le site
  8. Pour télécharger le livre, il vous suffit de me laisser votre email à n’importe quel endroit du site pour que je puisse vous l’envoyer – par exemple dans la colonne de droite de cette page dans le petit formulaire.