J’ai fait mon Alya en 2010, avec un groupe d’amis. Très vite, j’ai souhaité investir une partie de mes économies dans l’immobilier israélien. En France, malgré des revenus plutôt confortables, je n’avais jamais investi dans l’immobilier.  A la fin des années 90, je m’étais bien intéressé à un 2 pièces à Lyon, mais au fil des discussions avec mon entourage, je me suis découragé « quoi tu vas acheter un appartement